evden eve nakliyatsehirlerarasi evden eve nakliyat

Avancée importante dans le traitement de l'arthrite rhumatoïde

Imprimer

Le Fonds d'innovation Pfizer-FRQS finance un projet de recherche dirigé par le Dr Walid MouradLes quelque 100 000 Canadiens atteints d'arthrite rhumatoïde pourraient voir leurs douleurs soulagées sous peu grâce à une équipe de chercheurs du Centre de recherche du CHUM et de l'Institut de cardiologie de Montréal.

Les chercheurs Abdelaziz Amrani, Mohit Kapoor et Yahye Merhi, sous la direction du Dr Walid Mourad, aussi chercheur à la Faculté de médecine de l'Université de Montréal, ont réussi à mettre au jour l'un des mécanismes de la molécule inflammatoire CD 154, laquelle joue un rôle dans l'arthrite rhumatoïde et les problèmes vasculaires tels que la thrombose (formation de caillots obturant les vaisseaux sanguins). Cette percée pourrait permettre d'améliorer la prévention et le traitement de ces maladies.

Plus particulièrement, les chercheurs ont réussi à produire de nouvelles molécules CD 154 ayant des interactions altérées avec différents récepteurs. L'efficacité thérapeutique de ces molécules a été évaluée sur un modèle animal de thrombose et sera sous peu testée sur des modèles animaux d'arthrite rhumatoïde avec thrombose associée.

«On a longtemps cru que la molécule CD 154 se liait à un seul récepteur, le CD 40, indique le Dr Mourad à Forum. Mais nos récents travaux ont montré que la CD 154 se liait aussi à d'autres récepteurs, membres de la famille des intégrines. Cette liaison semble participer à une grande variété de réponses inflammatoires associées à des maladies chroniques, d'où l'intérêt porté à la CD 154 comme cible de choix dans les interventions thérapeutiques.»

Il s'agit de la plus récente découverte du groupe de recherche du Dr Mourad, qui, au cours de la dernière décennie, a décelé et caractérisé de nombreuses molécules intracellulaires dont le rôle est fondamental dans l'arthrite rhumatoïde. Afin de mener à bien ses travaux, le groupe a récemment reçu l'appui financier du Fonds d'innovation Pfizer-FRQS.

L'espoir est dans la recherche

Très invalidante et douloureuse, l'arthrite rhumatoïde, aussi appelée polyarthrite rhumatoïde, est une maladie chronique qui provoque une raideur et une enflure dans les articulations. Comme toutes les maladies auto-immunes, elle est caractérisée par une activité excessive des lymphocytes T. Résultat? Le corps sécrète tellement d'anticorps que ces derniers se retournent contre l'organisme, entrainant des dommages progressifs et irréversibles dans les cartilages et parfois les os ou les tendons.

La maladie, qui touche près de un pour cent de la population, particulièrement des femmes, constitue un véritable problème de santé publique tant par la proportion croissante des personnes affectées que par ses répercussions sur la qualité de vie des patients. «Pour l'instant, les médicaments utilisés pour combattre la maladie ont souvent des effets secondaires, souligne le Dr Mourad. Les gens peuvent notamment devenir sensibles à toutes sortes d'infections.»

Les avancées de l'équipe de recherche du Dr Mourad pourraient bien changer la donne. «Nos travaux ouvrent la voie à la mise au point d'inhibiteurs spécifiques qui pourraient bloquer les réponses immunitaires excessives», conclut-il.

Dominique Nancy

 

Dossiers

 

Les enquêteurs de la mort

La revue "Les diplômés" consacre son dossier de l'automne aux enquêteurs de la mort....

 

Le campus de l'UdeM en Mauricie célèbre ses 10 ans

Le pari était téméraire. Pour attirer des médecins en Mauricie, l'Université de Montr...

Le chiffre

70 %

Au Canada, de 1991 à 2010, les titulaires d'un baccalauréat de sexe masculin ont cumulé des gains supérieurs de 70 % aux gains des diplômés d'études secondaires et de 33 % à ceux des diplômés du collégial.

Lire la suite...