Budget de l'UdeM : retour au déficit zéro

Imprimer

Le Conseil de l'Université a adopté, le lundi 28 mars, le budget de fonctionnement 2011-2012 de l'Université de Montréal. Ce budget, le premier de la nouvelle administration universitaire, marque le retour de l'UdeM à l'équilibre budgétaire.

Le budget de fonctionnement 2011-2012 totalisera des revenus de 661,6 M$ pour des dépenses équivalentes, une hausse respectivement de 5 % et de 4,4 % par rapport au budget 2010-2011. Le scénario budgétaire table sur une indexation de la subvention ministérielle selon la politique salariale du gouvernement et sur une hausse de l'effectif de 170 étudiants l'an prochain.

Il s'agit du premier budget équilibré depuis 2005-2006 pour l'UdeM, qui continue de disposer de ressources financières nettement inférieures à celles de ses comparables ailleurs au Canada. Depuis 2004, l'UdeM a réduit ses dépenses de 45 M$, soit environ 7 % de l'ensemble de son budget. Dans les faits, l'équilibre budgétaire a été atteint dès 2010-2011 en cours d'exercice, mais il n'avait pas été prévu dans le budget de l'an dernier. La hausse marquée des inscriptions en 2009-2010 n'est pas étrangère à ce retour à l'équilibre.

Le recteur Guy Breton s'est réjoui du redressement des finances de l'établissement qu'il dirige depuis le 1er juin 2010 : « Ce budget sera à marquer d'une pierre blanche puisqu'il sonne, après plusieurs années de difficultés financières, le retour officiel de l'Université à l'équilibre budgétaire. Nous avons fait des choix difficiles; je suis heureux que nous en touchions aujourd'hui les dividendes. Et avec les mesures annoncées dans le récent budget du Québec, notre Université peut maintenant regarder l'avenir avec confiance et optimisme. »

L'adoption du budget 2011-2012 survient au terme d'une année qui aura vu le règlement des conventions collectives avec les trois syndicats les plus importants de l'UdeM, dont le Syndicat général des professeurs et des professeures (SGPUM). Cette conjoncture permet d'anticiper l'évolution prochaine de la masse salariale et facilitera d'autant la gestion et la planification des ressources de l'établissement au cours des prochaines années. En vertu de la convention négociée avec le SGPUM, l'UdeM s'est engagée à créer 75 postes de professeurs réguliers d'ici 2013, dont 25 seront pourvus au cours du présent exercice budgétaire.

Certaines dépenses seront consenties pour la réalisation de projets d'envergure, comme  le progiciel de gestion intégré (PGI) et le nouvel environnement numérique d'apprentissage. L'UdeM dégagera 8,4 M$ pour financer des initiatives stratégiques et des priorités institutionnelles, comme les mesures qui visent à favoriser la persévérance aux études et la diplomation, le développement d'outils technologiques pour l'enseignement et la recherche, l'internationalisation de la formation aux cycles supérieurs et la préparation de la prochaine grande campagne de financement. L'UdeM maintient également l'enveloppe de 8,9 M$ qu'elle consacre à son programme interne de bourses d'études : elle demeure, à ce titre, l'une des universités québécoises qui destine la plus large part de son budget de fonctionnement au soutien financier de ses étudiants des cycles supérieurs.

Le budget de fonctionnement de l'UdeM est présenté cette année dans un document qui non seulement fournit toutes les informations chiffrées, mais qui de plus expose clairement, graphiques à l'appui, la dimension stratégique de l'exercice budgétaire et les différents enjeux qui entourent le développement de l'Université.

On peut consulter en ligne le budget 2011-2012 de l'UdeM.

Le budget en 10 chiffres

661,6 M$
Le budget de fonctionnement 2011-2012 totalisera des revenus de 661,6 M$ pour des dépenses équivalentes.

0
Déficit zéro : l'UdeM présente cette année un budget équilibré pour la première fois depuis 2005-2006.

4,4 %
C'est la hausse escomptée des dépenses de l'Université l'an prochain. Les revenus, eux, croîtront de 5 %.

96,8 M$
C'est le total des droits de scolarité et des frais d'admission qui seront perçus par l'UdeM.

8,4 M$
L'UdeM dégagera 8,4 M$ pour financer des initiatives stratégiques et des priorités institutionnelles, comme les mesures qui visent à favoriser la persévérance aux études et la diplomation, le développement d'outils technologiques pour l'enseignement et la recherche, l'internationalisation de la formation aux cycles supérieurs et la préparation de la prochaine grande campagne de financement.

144 M$
C'est le montant du déficit accumulé de l'UdeM. Le service de la dette grèvera l'an prochain notre budget de fonctionnement de 11,9 M$.

8,9 M$
L'UdeM est l'une des universités québécoises qui consacre la plus large part de son budget de fonctionnement au soutien financier de ses étudiants des cycles supérieurs. L'an prochain, elle distribuera sous forme de bourses internes 8,9 M$.

65 M$
L'UdeM touche des gouvernements du Québec et du Canada 22 M$ pour couvrir les coûts indirectement liés à ses  activités de recherche, alors que ses besoins se situent autour de 65 M$.

68 %
C'est la part des dépenses de l'UdeM consacrées à l'enseignement et à la recherche. L'UdeM dépense proportionnellement pour ces postes plus que la plupart des établissements québécois et canadiens.

75
D'ici le 1er février 2013, l'UdeM créera 75 postes de professeurs réguliers, dont 25 au cours du prochain exercice budgétaire.

 

Dossiers

 

La Grande Guerre, 100 ans plus tard

Il semble si près et si loin à la fois, ce premier conflit mondial, souvent éclipsé p...

 

Francofête 2014 : Les correspondances

Malgré toutes les variations de formes et d'usages qu'elle a connues au fil des siècles...

Le chiffre

26,9 %
Les étudiants d’origine chinoise comptent pour plus du quart de tous les étudiants internationaux inscrits dans les universités et les collèges canadiens.
Lire la suite...