evden eve nakliyatsehirlerarasi evden eve nakliyat

L'UdeM devant le Canadien!

Imprimer

Le logo de l’Université de Montréal est affiché sur la bande de la glace du centre Bell, devant le banc du Canadien. (Photo: Les Canadiens)L'Université fera sentir sa présence au centre Bell au cours de six matchs à domicile du Canadien de Montréal. En effet, depuis le 12 février et jusqu'au 15 mars, le logo de l'UdeM figurera en bonne place sur la bande de la glace du centre Bell, juste devant le banc des Glorieux.

«L'Université de Montréal s'adresse au grand public. C'est une manière de faire sentir sa présence», résume Raynald Petit, directeur du positionnement institutionnel au Bureau des communications et des relations publiques de l'UdeM. Si l'on ne considère que les téléspectateurs, c'est une moyenne de 977 000 personnes par match qui auront vu l'Université s'afficher ainsi.

Le professeur Benoît Melançon, qui connait bien le Canadien pour avoir publié un livre sur son plus illustre joueur, Maurice Richard, apprécie le geste. «Ça ébranle les préjugés. C'est amusant. Les endroits où l'on voit le logo des universités sont habituellement toujours les mêmes. Au centre Bell il y a un effet de surprise et de nouveauté», dit le directeur du Département des littératures de langue française.

Pour sa part, Olivier Bauer, qui enseigne à la Faculté de théologie et de sciences des religions, voit dans cette présence la réunion de deux grandes traditions montréalaises. «Le CH fait la fierté de tout le Québec, c'est un clin d'œil intéressant que d'y associer l'image de l'Université. En outre, cela démontre comment les milieux intellectuel et sportif peuvent se rencontrer», explique le professeur, qui fera paraitre un second livre sur la religion du Canadien de Montréal en avril prochain.

 

Sur le Web

 

Dossiers

 

Les enquêteurs de la mort

La revue "Les diplômés" consacre son dossier de l'automne aux enquêteurs de la mort....

 

Le campus de l'UdeM en Mauricie célèbre ses 10 ans

Le pari était téméraire. Pour attirer des médecins en Mauricie, l'Université de Montr...

Le chiffre

70 %

Au Canada, de 1991 à 2010, les titulaires d'un baccalauréat de sexe masculin ont cumulés des gains supérieurs de 70 % aux gains des diplômés d'études secondaires et de 33 % à ceux des diplômés du collégial.

Lire la suite...